Macharaviaya et Benaque

m47 Amoureux de l'Andalousie

Macharaviaya

Macharaviaya, magnifique « pueblo blanco » de la Axarquia dans la province de Málaga à venir découvrir sans plus attendre…
Son nom, d’origine arabe,  vient de la transcription phonétique de « Machar Ibn Yahya », qui signifie « la prairie ou la ferme d’Abu Yahya ».

Bien que d’origine arabe, la fondation de la ville date de 1572.
Mais l’église fut construite en premier; en 1505 par l’archevêque de Séville et confirmée en 1510 par le roi Fernando.
Au XVIIe siècle, Macharaviaya avait une économie prospère grâce à la famille Gálvez, de riches aristocrates établis dans la région, dont une partie de la famille fit fortune en s’expatriant aux Amériques. La famille Bernardo de Gálvez négocia entre l’Espagne et les Amériques, des denrées alimentaires et de la draperie. Miguel de Gálvez y Gallardo, ambassadeur de Prusse et de Russie au temps de la Grande Catherine de Russie, introduisit le vin de Málaga sur toutes les tables Européennes
Macharaviaya doit aux Gálvez la création de la Fabrique Royale de Cartes. Le village connut un grand essor commercial grâce à celle-ci, en raison du monopole dont elle bénéficiait sur la vente des paquets de cartes en Amérique. Elle produisait plus de 30.000 paquets par an.
De par son remarquable progrès économique, ce village en est arrivé à être connu comme « le petit Madrid »
A cette époque, Macharaviaya comptait 2000 habitants.
Le phylloxéra, qui a attaqué les vignobles de la région à la fin du XIXe siècle, fut en grande partie responsable du dépeuplement de la ville.
L’usine cessa son activité en 1815 et le bâtiment fut transformé en logements.

Que voir ?

Le Temple de Galvez

Temple en brique, érigé à la fin du XVIIe siècle en mémoire de la famille Gálvez et de leurs dons. 

Notre partenaire eBookers.fr pour vos réservation d'hôtels en Andalousie

L’église de San Jacinto

Cette église fut construite en 1505, puis reconstruite en 1783 grâce au mécénat de la famille Gálvez , qui a pris en charge les frais. 
En contre bas de l’église se trouve le cimetière qui abrite les sépultures de certains membres de la famille Gálvez et en dessous de l’église se trouve la crypte.

L’ancienne fabrique de cartes

Ne se visite pas, l’usine ayant cessé son activité en 1815, le bâtiment a été transformé en logement d’habitation.

L’usine produisait plus de 30.000 paquets par an. Les cartes étaient faites avec un papier spécial qui s’achetait, au début, à Barcelone et à Gènes, puis, par la suite à Benalmádena.
Certains experts assurent que la plupart des paquets de cartes n’arrivaient jamais à destination. En effet, les paquets passaient des mois dans les ports de Cadix et de Malaga où ils finissaient par se décomposer à cause de l’humidité. Les paquets qui arrivaient enfin aux Indes ou en Amérique étaient dans un tel état qu’ils ne méritaient pas le prix qu’on les payait, au prix d’un article de luxe.

Les coûts de stockage, de transport, la distribution et de commercialisation étaient sous la responsabilité de l’état, celui-ci augmentait le prix de 15%.
Le déséquilibre entre le coût de production et le coût de commercialisation a fini par provoquer une énorme crise dans l’usine, qui mena la « Real Hacienda Española » (Bureau des finances) à réduire la production et les prix, des mesures qui ne servirent à rien. La guerre d’indépendance (1808-1814) et les épidémies mirent définitivement terme aux affaires.
Un Arrêté Royal en 1815 mis fin à l’activité de l’usine et autorisa à faire des jeux de cartes dans tout le royaume. Peu de temps après le bâtiment et les équipements furent vendu aux enchères.

Musée des Galvez

Musée retraçant l’histoire de la famille.
Fermé à chacune de nos visites depuis la crise sanitaire.
En revanche, le site de la mairie informe qu’une ouverture aux visites est possible les samedis et dimanches de 11h à 15h sur rendez-vous au 0034 952 40 00 42. Par groupe de 6 (plus ou moins suivant les mesures sanitaires du moment) et une prise de température sera faite à l’entrée.

Benaque

Benaque est 3 km de Macharaviaya, on peut visiter l’Église de Nuestra Señora de la Encarnación, il s’agit d’un temple de style mudéjar bâti au XVIe siècle sur une ancienne mosquée dont le minaret a été transformé en clocher.
Un peu plus loin dans le village, on trouve la maison natale de Salvador Rueda avec les objets, livres et effets personnels du poète considéré comme le précurseur espagnol du modernisme.

Où trouver Macharavaiya ?

Où trouver Benaque ?

Info: Cet article a été écrit lorsque le blog s’appelait Un aller simple pour l’Andalousie.

Merci d’avoir parcouru notre article, n’hésitez pas à le partager et à le commenter si vous avez des précisions que vous souhaitez partager avec nous et les lecteurs de l’article. Pensez aussi à vous abonner pour être averti par email de chaque nouvel article posté sur le blog Amoureux de l’Andalousie.

Partager l’article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Participez à la création des contenus écrits, photos et vidéos de Amoureux de l’Andalousie et de la gestion du groupe Facebook grâce à notre Tipeee, gagnez des cadeaux pour Noël et soutenez notre communauté.

Espace abonnement

Laisser un commentaire