Week-end vanlife dans le parc naturel de Cabo de Gata

12 1 1 Amoureux de l'Andalousie

Le temps d’un week-end, nous sommes partis en famille à la découverte du parc naturel de Cabo de Gata.

Nous avons décidé d’essayer la Van Life qui nous a paru tout indiquée pour ce lieu. Ce style de vie est de plus en plus prisé dans le monde et permet une vraie sensation de liberté avec un retour à la nature. Van aménagé ou camping-car sont parfaits pour ce parc naturel immense avec ses panoramas splendides.

Nous avons parlé de ce projet avec Van Break une entreprise de Malaga très connue et spécialisée dans les vans aménagés et camping-cars en Espagne. Ensemble, nous avons mis en place un partenariat et pu profiter d’un confort exceptionnel avec le van California Ocean de Volkswagen muni d’un équipement dernier cri (le toit escamotable électrique permettant un accès facile au lit du haut, c’est vraiment incroyable).

Pour plus d’informations sur VanBreak, vous pouvez parcourir notre article disponible ICI.

Merci à eux d’avoir rendu ce reportage possible et nous vous encourageons vivement à essayer la Van Life et à faire confiance à VanBreak pour vous accompagner que vous parliez français, Anglais ou Espagnol l’équipe de VanBreak sera disponible. N’hésitez pas à les contacter de notre part pour vos envies de voyages en van aménagés et en camping-cars partout en Espagne.

Notre partenaire eBookers.fr pour vos réservation d'hôtels en Andalousie

En route pour Cabo de Gata !

1648838963158

Près à partir !

1648839215916

Surtout ne rien oublier !

1648839349067

C'est bon, tout le monde est là !

L’application Park4Night installée sur notre téléphone, nous avons quitté Málaga direction le village de Cabo de Gata. Nous nous sommes installés pour la nuit sur un parking sur lequel l’application indiquait que nous pouvions y passer la nuit.

En effet dès notre arrivée, nous avons constaté que de nombreux camping-car et vans y étaient installés. 
Lors de notre installation, nous avons eu la surprise de voir passer un sanglier au milieu des véhicules ! C’est ça la nature !

Dès notre réveil, nous sommes allés nous installer un peu plus loin sur la plage ; malgré le mauvais temps prévu pour le week-end, nous nous sommes installés face à la mer pour commencer tranquillement cette journée…
Nous sommes ensuite partis à la découverte du parc…

1648839765405

Plage juste devant la parking

1648839818543

Plage juste devant la parking

1648839614087

Le sanglier !

1648840319999

Un peu plus loin après le parking...

1648840396853

L'heure du petit déjeuner

La parc naturel de Cabo de Gata occupe plus de 30 000 ha terrestre dans le golfe d’Almeria et 12 000 ha marin. C’est 50 km de côtes, entre reliefs arides dont la teinte change selon l’ardeur du soleil, et une mer bleu azur, voir turquoise, des plages quasi-vierges, des villages aux constructions blanches cubiques se fondant dans le paysage, des routes panoramiques splendides. Ce sont les paysages que l’on découvre tout le long de sa traversée.

Il est déclaré Parc Naturel en 1987 et classé Réserve de biosphère par l’UNESCO en 1997, de ce fait, il est soumis à une protection très sévère.

C’est la région la plus sèche d’Espagne en raison de la faible pluviométrie et de son climat semi-aride, cette région ressemble à un désert, même si techniquement ce n’est pas le cas. (sauf du côté de Tabernas).

L’ensemble du parc est composé essentiellement de roches sédimentaires venant des fonds marins et de roches volcaniques.

Retrouvez notre week-end vanlife en vidéo et juste en dessous toutes les explications sur les lieux visités :

La Tour de San Miguel

La tour a été construite en 1756 sur ordre de Fernando VI pour protéger le village et les salins sur les restes d’un tour de guet de l’époque Al Andalus. Elle est composée de deux étages, plus la terrasse sur le toit. Le deuxième étage est accessible par des escaliers avec un pont.

Après la Guerre d’Indépendance, la tour a été démantelée, laissant les canons abandonnés dans le sable.
En 1941, elle devient le siège de la Guardia Civil. Dans les années 1980, un petit mur avec des tourelles aux angles a été construit. Il est actuellement désaffecté, car une nouvelle caserne a été construite un peu plus loin dans le village. Bien qu’elle appartienne toujours à cet organisme, la mairie d’Almería négocie son acquisition et envisage d’y créer un musée dédié à la pêche.

Las salinas (les marais salants)

Longeant une plage de plus de 6 km de sable gris, juste après le village de Cabo de Gata, les marais salants sont les seuls en activités en Andalousie occidentale, ils produisent 40 000 tonnes de sel par an. Ils couvrent une superficie de 400 ha et sont formés de plusieurs étangs peu profonds. Son exploitation remonte à la période phénicienne ou carthaginoise, bien qu’il y ait des indications qu’à l’époque romaine, cette lagune naturelle était déjà utilisée et transformée en mine de sel.

C’est également un petit paradis pour les ornithologues. On y retrouve une centaine d’espèces d’oiseaux, dont des canards, de nombreux oiseaux migrateurs et des flamands roses.

Les salins étant en activité, on ne peut y rentrer, néanmoins, quelques observatoires sont installés afin de profiter de la beauté du paysage et l’observation des oiseaux.

Au XIXe siècle, les propriétaires des salins ont fait construire des habitations pour loger les ouvriers et leurs familles. Il y vivait environ une centaine de personnes ; une école et un établissement de soins y furent également construits, ainsi que la construction d’un lieu dédié au culte catholique : la désormais emblématique église de Las Salinas, inaugurée en 1907. Aujourd’hui, encore une trentaine de personnes y vivent, dont des retraités des salins.

Les salinas sont aussi le lieu de tournage de nombreux films, séries ou spots publicitaires, comme un épisode de la Casa del Papel (saison 3), le clip de Jamiroquai (Cosmic Girl), pub pour la Mini Coopers, la porche 911…

Le phare de Cabo de Gata

Construit en 1863, le phare de Cabo de Gata marque le point le plus au sud-est de la péninsule ibérique.
Il fut construit sur les ruines du château San Francisco de Paula (datant de 1737), une des nombreuses batteries de défense maritime existantes sur la côte de la province d’Almeria, qui a été détruite pendant la guerre d’indépendance, contre Napoléon. Il domine la mer sur une falaise de 50 mètres de hauteur et émet une lumière visible jusqu’à 45 kilomètres et possède une sirène de brume audible les jours d’épais brouillards pour alerter les navires.
 
Le phare a été construit pour avertir les marins de la présence de la dangereuse Laja del Cabo, un récif situé à un mille nautique au large du phare qui a provoqué de nombreux naufrages tout au long de l’histoire. L’une des épaves les plus connues par les plongeurs est le navire tchèque Arna qui a coulé en 1928, il transportait du minerai de fer, il est aujourd’hui un refuge pour les poissons.
 
Le phare a subit une attaque aérienne durant la Guerre civile espagnole en juillet 1937, il a depuis été restauré.

Il est tant de faire une pause pour le déjeuner. Juste à côté du phare, nous avons aperçu un parking qui surplombe une plage. Malgré le vent, nous avons décidé de nous installer.
En saison, prendre un bain sur cette plage doit être un réel bonheur ! 

La Cala Higuera

Jolie petite crique rocheuse sur la commune de San Jose. On y accède par un chemin de terre.
D’après internet, les fonds marins y sont exceptionnels. Il faudra que l’on revienne en été pour s’en assurer ! 

Le Chateau San Felipe

Restauré en 1991, il fut construit en 1765 sur une dune de sable pétrifié, sous le règne de Carlos III d’Espagne. Normalement, il est ouvert et libre d’accès, mais nous l’avons trouvé fermé lors de notre passage.

Le Castillo San Felipe est l’un des neuf forteresses côtières que le monarque a ordonné de construire pour défendre les côtes d’éventuelles incursions ennemies depuis la mer. Il se compose d’une série de pièces destinées au logement des troupes, au stockage des vivres et des munitions, des écuries et des offices religieux. 

Nous avons ensuite pris la direction du village de pécheurs de La Isleta del Moro ou via l’application Park4Night nous avons trouvé un terrain ou nous avons pu nous installer pour la nuit, au calme ; cette fois, nous étions seuls.

Au matin, nous sommes allés nous installer sur le parking du bord de mer. Encore beaucoup de vent et cette fois quelques gouttes de pluie. Mais malgré tout, nous sommes partis visiter le village et avons continué notre balade dans le parc de Cago de Gata.

La Isleta del Moro

Petit village de pêcheurs touristique, autrefois fréquenté par les Arabes et les pirates à la recherche de trésors, on pense que son nom (îlot de l’Arabe) vient du chef berbère Mohamed Arráez.

Le village est composé de petits groupes de maisons blanches dont la majorité des habitants exercent la pêche, bien qu’aujourd’hui, ils ne soient plus très nombreux.

Mirador de la Amatista

En sortant de la Isleta del Moro, en direction de Las Negras, ce point de vue vaut un arrêt, des paysages splendides ! 

Las Negras

Petite ville de pêcheurs avec de nombreuses activités nautiques.

La playa de Los Muertos

Plage de gravillon d’un peu plus d’un kilomètre de long qui possède l’eau la plus bleue et la plus cristalline de la région. Cette plage vierge est généralement en tête des classements faits par différents médias, elle se place chaque année parmi les plus belles plages de la côte espagnole et européenne.

En 2007, 2015, 2016 et 2017 le journal espagnol 20 minutos la classait comme la plus belle plage d’Espagne, en 2019 le journal britannique The Guardian la mettait dans les 40 plages les plus remarquables de toute l’Europe.

Elle doit son nom au fait que l’on retrouvait sur cette plage, àa cause des courants marins, les cadavres des navires qui s’échouaient non loin. 

1648892146479

Chemin pour descendre à la plage

1648892526204

Bunker de la guerre civile Espagnole 1936/39

Le mauvais temps du week-end, vent et pluie, nous ont empêché de profiter correctement de la vie en van, mais nous avons apprécié ces moments en pleine nature. 

Le parc se prête vraiment à la vie en van, de longues routes, des paysages vides de toute civilisation, parfois des pistes de sable pour accéder à une plage, une sensation de liberté totale.

Deux jours passent très vite, le parc est grand, nous n’avons pu tout voir et découvrir, mais nous en avons vu un bon échantillon. Nous reviendrons, c’est certain… Tellement de choses encore à voir et à découvrir… Et avec du beau temps, ce sera encore mieux !

Merci d’avoir parcouru notre article, n’hésitez pas à le partager et à le commenter si vous avez des précisions que vous souhaitez partager avec nous et les lecteurs de l’article. Pensez aussi à vous abonner pour être averti par email de chaque nouvel article posté sur le blog Amoureux de l’Andalousie.

Partager l’article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Participez à la création des contenus écrits, photos et vidéos de Amoureux de l’Andalousie et de la gestion du groupe Facebook grâce à notre Tipeee, gagnez des cadeaux pour Noël et soutenez notre communauté.

Espace abonnement

Laisser un commentaire